mardi 16 octobre 2018

Résultats Communales 2018

Campagne et jour des élections

La campagne aura été difficile et hostile. Guerre ouverte entre Défi et CDH. Kir qui traite presque Zoé Genot de raciste, rivalité entre candidats d'origine turque des 3 listes que ceux de la LB traitent de traitres car ils ne soutiennent pas Emir Kir, arrachage d'affiches habituel, etc.

Utilisation du personnel communal pour faire campagne et distribuer des tracts. Ils se défendent en disant qu'ils sont en congé alors que même de cette manière cela devrait être interdit. Rien ne les arrête. Imaginez-vous : mercredi, vous voyez du personnel communal travailler, le jeudi vous les voyez faire campagne pour le PS et le dimanche vous les voyez travailler dans un bureau de vote (prévention pour la gestion de la file d'attente et/ou d'autres comme assesseurs/secrétaires). Avouez que c'est douteux.

On s'y attendait mais Kir s'est amusé à visiter des bureaux de vote le jour des élections, ses larbins ont continué à faire campagne dans les rues et alentours des bureaux, des voitures avec des affiches LB ont circulé autour des bureaux de votes, des affiches PS en face d'un bureau de vote non retirées, l'échevin Kadir Ozkonakci s'est présenté 2x à un bureau de vote, de nombreuses procurations douteuses, etc.

Taux d'abstention élevée

Près de 3.000 électeurs n'ont pas été voter. On peut expliquer le taux d'abstention élevée (21%) par différentes raisons :
- le dégoût et le désintérêt pour la politique qui poussent les gens à ne pas aller voter
- les problèmes techniques : à force d'attendre, certaines personnes sont rentrés chez elles
- les gens qui n'ont pas reçu leurs convocations
- le manque de sanctions : les gens savent qu'ils n'auront pas d'amende s'ils ne votent pas
- l'absence d'un parti qui n'a pas présenté de liste à SJTN : le ptb.
- la météo : il faisait très beau ce 14 octobre (23° Celsius)
Répartition des sièges

LB - 4.987 voix (47,90 %) - 17 sièges (+1 siège)
Ecolo/Groen - 2.626 voix (25,22 %) - 9 sièges (+4 sièges)
MR/open vld - 781 voix (7,50 %) - 1 siège (-1 siège)
CDH  - 736 voix (7,07 %) - 1 siège (-4 sièges)
LC - 600 voix (5,76 %) - 1 siège

Défi - 461 voix (4,43 %)  - pas d'élu
NVA - 220 voix (2,11 %) - pas d'élu

Inscrits 13.027, 11.124 bulletins déposés, 713 votes blancs

10 femmes élues/19 hommes élus. Plus d'infos sur les candidats élus sur le site des Elections 2018.

NB : Les résultats publiés le soir des élections sont différents. Suite à un "bug" et des plaintes concernant des procurations louches, les résultats ont être revus.
https://www.rtbf.be/info/regions/detail_elections-saint-josse-885-votes-ajoutes-au-scrutin-global-apres-recomptage?id=10057293
http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/saint-josse-136-procurations-illegales-comptabilisees-5bcf7843cd708c805c55be45

anciens résultats :
LB - 4.563 voix (47,32 %) - 17 sièges (+1 siège)
Ecolo/Groen - 2.497 voix (25,89 %) - 9 sièges (+4 sièges)
MR/open vld - 747 voix (7,75 %) - 2 sièges (-1 siège)
CDH  - 694 voix (7,20 %) - 1 siège (-4 sièges)

LC - 493 voix (5,11 %) - pas d'élu
Défi - 442 voix (4,58 %)  - pas d'élu
NVA - 207 voix (2,15 %) - pas d'élu


Victoire de la Liste du Bourgmestre

Nous ne cachons pas que l'objectif de ce projet était de faire en sorte que la liste du Bourgmestre perde sa majorité absolue (moins de 14 sièges) afin que les autres listes puissent former une majorité alternative et que nous puissions espérer un changement dans notre commune. Malheureusement, la LB a même gagné un siège (17) et a renforcé sa majorité absolue qui lui permettra de gouverner sans partenaire. Notons le score élevé de Safa Akyol, membre du PS qui défend des positions contraires aux valeurs du PS (article Tractothèque). La candidate néerlandophone qui devait se faire élire pour devenir la nouvelle échevine remplaçant Bea Meulemans a été incapable de faire assez de voix : il faudra sacrifier la 2ème candidate qui a aussi fait un score catastrophique pour qu'elle puisse monter.

Dégringolade du cdh

Le grand perdant de cette élection est l'échevin sortant qui a soutenu la LB pendant une législature : Eric Jassin (cdh). Il en avait pris pour son grade sur notre blog. Il avait 5 sièges en 2012, il en perdit 2 en route (affaire Mahinur Ozdemir). Il termine les élections avec un siège, soit une perte de 4 sièges. D'après les derniers échos reçus, Eric Jassin ne devrait pas siéger et pourrait quitter la commune. Rukiye Kavak, la 1ère suppléante, perd du coup son job de collaboratrice d'échevin et devrait retourner travailler dans un autre service communal (on ne peut pas être conseiller communal et travailler pour l'administration communale en même temps). Serob Muradyan (deuxième suppléant) pourrait donc siéger. Comme je le lui avais prédit, il a subi le même sort que Farid Kessas, la difficulté de convaincre en tant que conseiller communal sortant et la concurrence avec le candidat arménien de la liste Défi (77 voix). En 2012 il avait fait 242 voix, en 2018 il ne fait que 145 voix. Si Serob décidait lui aussi de ne pas siéger, ce sera Malika Madi qui siègera. Le cdh était la troisième force politique et il devient la quatrième. Eric Jassin a donc définitivement tué la section cdh de notre commune.

Déception du MR

Comme prédit dans notre article dans le blog, le MR pouvait difficilement espérer faire assez de sièges. La tête de liste n'a malheureusement pas abordé ces élections avec sérieux. Il a certes ramené 5 élus d'origine turque dont l'un a fait 200 voix pour sa première participation mais ce n'est pas suffisant. Pas de candidats d'origine marocaine sur leur liste (une seule mais qui n'a aucune proximité avec la communauté, je ne vais pas rentrer dans les détails). Les autres candidats ne sont pas des candidats sérieux qui ont fait campagne. Je pourrais vous décortiquer toute la liste mais ça n'en vaut la peine maintenant. En 2012, avec les indépendants de Thierry Balsat, ils avaient fait 3 sièges, ils n'en font plus que deux. J'avais proposé à Geoffroy Clerckx une rencontre il y a 3 ans (17 novembre 2015) car je prédisais cette catastrophe et je souhaitais lui donner des conseils pour présenter une liste sérieuse et réaliser une bonne campagne. Il avait poliment pris ses distances avec moi. Il pensait qu'il s'agissait d'un piège, d'autres me diront qu'il avait choisi de laisser Kir tranquille pour entrer dans sa majorité en 2018. La donne a changé quand Kir a commencé à intimider ses candidats. La campagne devint hostile. Le MR a chuté dans plusieurs communes et beaucoup pensent qu'il s'agit d'une réponse de la population à la politique du fédéral et son alliance avec la NVA. Derya Bulduk, conseillère communale sortante, présente à la deuxième place, n'a pas su se faire réélire. Pendant que j'écris ces lignes j'apprends que le MR a refusé d'entrer dans la majorité et il explique le manque de préparation pour accéder à une partie de l'électorat : Finalement, Geoffroy Clerckx a accepté de rencontrer Emir Kir pour discuter d’une entrée dans la majorité. «  Mon opinion était déjà faite. Je fais de la politique pour un objectif noble, pas pour avoir un mandat d’échevin et travailler avec quelqu’un qui pose problème. Emir Kir pensait que j’allais faire amende honorable, en me demandant de lui dire que je n’avais pas été correct avec lui, mais je refuse.  » «  C’est difficile de lutter dans une commune comme la nôtre. Nous avions de bons retours de terrain pendant la campagne. Mais le jour des élections, on a vu débarquer dans les bureaux des gens qu’on n’avait jamais vus avant, qui ne parlent pas français, restent chez eux, et qui avaient dans la main leur petite carte d’Emir Kir. Nous n’avons pas accès à cet électorat, c’est très compliqué.  »

Progression d'ecolo

Ecolo a fait le boulot. Ils ont ramené 9 sièges. CDH et MR devaient suivre pour compléter. Ensemble ils n'ont fait que 3 sièges, un score ridicule qui les oblige à rester tous dans l'opposition. Nous voyons de plus en plus de communes bruxelloises qui forment une majorité PS/Ecolo mais à SJTN il est pratiquement impossible que ecolo/groen soutienne la majorité. Ecolo/Groen aurait pu faire plus de voix dans la communauté turque si Zoé Genot n'avait pas été accusée d'être une sympathisante du DHKP-C (pour avoir soutenu à l'époque Bahar Kimyongur), sympathisante de la cause des Kurdes, critique d'Erdogan ("un jeune soutenant Erdogan", "bébé Kir local") dans une commune où la majorité des électeurs d'origine turque sont fans d'Erdogan. Grosse erreur stratégique de Zoé Genot. Les deux candidats d'origine turque sur sa liste ont quand même été élus malgré cela.

Défi, le rabat-joie

Là encore nous l'avions prédit. Nous avions conseillé à Défi de ne pas présenter de liste car ils ne feraient pas de sièges ni de liste complète. Les 442 voix de Défi auraient pu permettre au cdh et au MR de décrocher des sièges en plus. Défi a aussi permis la non-élection de candidats d'autres listes : la candidate roumaine a pris 33 voix à Gabriela Mara (LB, PS) qui n'a pas été élue et le candidat arménien a pris 77 voix à Serob Muradyan (cdh) qui n'a pas été élu. Ils sont entrés dans cette campagne pour foutre la merde et aider la liste du Bourgmestre comme nous l'avions prédit. Le père Erkan dont la carrière politique ne ressemble à rien a utilisé sa fille (Nathalie Erkan) pour régler ses comptes avec Eric Jassin (son ancien chef de parti) ainsi que de faire en sorte que Serob ne soit pas élu (ils avaient proposé à Serob de les rejoindre qui a préféré rester fidèle à Eric Jassin). Non seulement Défi a fait moins qu'en 2012 mais ils ont fait moins qu'une liste inconnue, celle de Thierry Balsat, qui avait beaucoup moins de candidats. C'est la honte pour Défi. La veille des élections une vive altercation eut lieu entre Serob Muradyan, Eric Jassin et Ibrahim Erkan. Les insultes ont fusé. Certains voient dans cette tension entre CDH et Défi une "bagarre des clochers" ("Chrétiens d'Orient" sur deux listes différentes). Notons également que ces deux partis faisaient campagne toujours au même endroit : la place Saint-Josse. Nathalie Erkan, le magasin de son papa, l'adresse de Serob, le commerce de Serob, l'asbl du père de Serob se trouvent tous autour de la rue Willems et la place Saint-Josse. Toute cette tension autour de Kapoor Chand Prem, allié de la liste LB sans être candidat.

Au niveau rabat-joie il y a aussi la NVA qui ne mérite même pas un paragraphe avec un titre. La NVA critique toujours le PS mais en allant présenter une "liste" de deux touristes ils ont permis de maintenir la majorité absolue de la LB puisque les 200 voix auraient pu aider les candidats NL des autres listes.

Thierry Balsat et la LC

La liste communale de Thierry Balsat a fait un meilleur score que la liste Défi alors qu'elle avait la moitié de leur liste et a failli décrocher un siège ! Défi avait 21 candidats, alors que la LC n'en avait que 11. Certains sont déçus pour l'échec de Thierry Balsat mais il ne fait que payer le prix de son attitude depuis son élection en 2012 : agressivité, insultes, menaces, intimidations, trahison et j'en passe. Nous avions choisi dans notre blog de l'épargner pendant la campagne. Les gens disent : "c'est Thierry il est comme ça". Ce n'est pas acceptable pour un élu, c'est inadmissible même. Voyez plus bas par exemple un florilège de commentaires publics laissés sur les réseaux sociaux qui ont permis de ternir la réputation de ce conseiller communal. Je ne vous publierai pas les SMS, les messages vocaux d'insultes et de menaces laissés par téléphone à des journalistes, des élus, des habitants, etc. Le blog Bruxellois sûrement de Khalil Zeguendi ne l'a pas épargné pendant cette campagne et s'est littéralement acharné sur Thierry Balsat sur différents sujets. Des articles que nous avions choisi de ne pas partager sur Facebook car ils relèvent de la sphère privée. Thierry Balsat regrettait de s'y être pris trop en retard pour lancer la campagne comme il l'expliquait dans cet article. Il n'aura pas eu le temps de faire une liste complète, sérieuse et ne sera pas parvenu à convaincre des indépendants à le rejoindre à cause de sa réputation. Le MR aurait pu renoncer au sigle MR qui n'est pas vendeur dans notre commune et s'allier avec lui. Malheureusement il semblerait que l'expérience de 2012 (Bleus de Saint-Josse) a laissé de mauvais souvenirs à Clerckx. Cependant, Thierry Balsat aura eu le mérite d'avoir bien fait son travail de conseiller communal (assiduité, disponibilité, transparence, partage de documents publics, diffusion des informations, relai politique, interpellations nombreuses). N'oublions pas que c'est grâce à son travail qu'on aura pu découvrir l'histoire des magouilles au CPAS et pleins d'autres choses. Il aura été un emmerdeur de la majorité (qui est contente d'être débarrassée de lui). Il sera venu en aide à plusieurs habitants de Bruxelles pour toutes sortes de problèmes (même si parfois ces derniers le regretteront quand il dévoilera leurs informations privées en public : cas Soad, cas Latifa). On lui reprochera ses positions peu claires concernant le problème de la prostitution dans notre commune (soutien des propriétaires de carrées ?). Au final son attitude, son agressivité, son comportement, son style rugueux parfois lourd auront eu raison de lui.

Florilège de commentaires publics laissés par Thierry Balsat entre 2013 et 2018:
Il fut accusé de turcophobie et perdit le soutien d'électeurs turcs quand il critiqua Erdogan et la présence de sa femme à Bruxelles (publication d'une vidéo sur les réseaux sociaux)
Allusions douteuses
Remarque mysogyne
Vulgarité
Quand il s'en prend à un blogueur de Saint-Josse
Quand le GIC l'invita à soutenir la majorité
Menaces
Remarque dégradante ("pratiques du bled" en parlant d'un élu d'origine marocaine)
Susceptibilité et procès d'intention
Calomnies contre un blogueur de Saint-Josse - (2)
Publication de l'adresse du domicile d'une personne privée
Rupture avec le GIC

Son parcours

2000 : Communales avec le PSC (actuel cdh) (92 voix)
2004 : Régionales avec le cdh
2006 : Communales avec la "Liste communale" (127 voix) - non élu
2009 : Régionales avec ProBruxsel (110 voix)
2012 : Communales avec les Bleus de Saint-Josse - élu avec 185 voix
2014 : Régionales avec ProBruxsel - non élu
2018 : Communales avec la "Liste communale" - non élu avec 134 voix


Bien que la LB dispose de la majorité absolue au conseil communal, on peut voir sur ce graphique qu'ils sont loin de la majorité au niveau des voix
Conseil communal (29 sièges) : 17 pour la LB, 9 pour ecolo/groen, 2 pour le MR, 1 pour le CDH

Aucun commentaire:

Publier un commentaire