jeudi 11 octobre 2018

Gabriela Mara (PS)


Peu appréciée, voire détestée par certains

J'ai rencontré pendant cette campagne plusieurs membres de la communauté roumaine de Bruxelles à qui j'ai demandé leur avis à propos de la candidate et conseillère communale Gabriela Mara (PS). Les commentaires ne furent guère élogieux :

Stigmatisation des Roms

Quand on pense à la Roumanie, on pense parfois à tort seulement à la communauté des Roms. Beaucoup de gens ont le réflexe de dire que les "Roms" sont des Roumains et qu'ils voteront pour Gabriela Mara. Ce n'est pas exact. Les Roumains sont dans le top 5 de la population de Saint-Josse en matière de nombre d'habitants.

Dans une récente interview donnée à la presse roumaine Mara a choqué aussi bien les Roumains que les Roms. Elle affirme que « tous les Roumains ne sont pas des gitans, des mendiants ou des gens du voyage » (Nu, românii nu sunt toți țigani, cerșetori sau călători / este prea adesea stigmatizată din cauza acestei confuzii între romi și români). Elle dit "toti" (tous) c'est-à-dire que certains Roumains sont des mendiants et des gitans. Elle s'en prend donc aux Gitans, aux Roms et aux gens du voyage qu'elle traite de mendiants. Rappelons que c'est une "socialiste". Elle stigmatise encore plus les Roumains puisqu'elle fait une distinction entre "de bons Roumains" et de "mauvais Roumains". L'arrogance n'étouffe pas cette demoiselle puisqu'elle lance un appel à la communauté les invitant à la prendre pour exemple. Elle a appris cela de son maître, Emir Kir (à qui Calea Europeana octroie une interview en "anglais"), qui traite certains membres de la communauté turque avec dédain, leur faisant croire que lui a réussi et les accusant de ne pas être "intégrés comme lui". Gabriela Mara ne se gêne pas de courir après leurs voix après les avoir insultés. 

Rappelons que nous ne l'avons jamais entendu condamné les propos d'un échevin qui avait stigmatisé les Roms comme une "communauté à problèmes" et que cette année, ce sont les 5 ans de l'expulsion du Gesu dans lequel se trouvaient de nombreux "Roms" et "Roumains" qui se sont retrouvés à la rue. Comment pourraient-ils encore soutenir Emir Kir et sa potiche Gabriela Mara après cela ?


Euro Mara Events / Pro Serv Mar

Ce sont les deux "sociétés" qu'on trouve sur les publicités autour d'événements/festivités de la communauté roumaine de Belgique, à Saint-Josse et Bruxelles. Ils apparaissent avec le nom de l'association Arthis. Nous avons cherché des informations officielles sur Euro Mara Events en Belgique et nous n'avons rien trouvé. Sauf une adresse en Roumanie (dont le numéro de téléphone nous renvoie vers une société de construction en Roumanie). La société existe depuis 2013, année où elle est justement devenue conseillère communale. Pro Serv Mar est une société dirigée par un certain Marian Pislaru (son nom apparait sur les tracts de la fête organisée à Saint-Josse). Dans les statuts on retrouve de la construction mais aussi l'organisation d'événements. La société s'est installée à Saint-Josse récemment.

 
Arthis - Radio-TV


Arthis est l'asbl d'une candidate PS de la ville de Bruxelles dont le but officiel est de faire la promotion de la communauté roumaine en Belgique. Elle reçoit beaucoup de subsides de plusieurs institutions, tant en Belgique qu’en Roumanie. Arthis fait surtout la promotion des intérêts du très corrompu parti socio-démocrate roumain (PSD) à Bruxelles, en organisant des actions de promotion des cadres PSD. Parmi d’autres activités bien subsidiées, Arthis détient aussi une Radio, qui ne doit pas connaître les règles du CSA et le respect de la représentation de la diversité politique sur les ondes. Les auditeurs roumains ont l'impression d'entendre toujours les mêmes promoteurs du PS/PSD sur ces ondes. A ses heures, Gabriela Mara se présente comme "journaliste" pour la Radio-TV Arthis : on la voit ici faire une interview pour son patron, Emir Kir, réalisée dans l'enceinte de l'administration communale de Saint-Josse.
Cette interview leur a servi à se cirer les bottes l'un à l'autre. Les émissions de cette radio n’intéressent pas la communauté roumaine puisqu'en général les discussions consistent à se jeter des fleurs (probablement des roses) entre Gabriela Mara, Carmen Draghici et Doris Uglar.

Doris Uglar ("journaliste" pour cette radio) apparait sur la plupart des photos en compagnie de Gabriela Mara, de personnalités du PS (Kir, Close) et participant dans sa campagne électorale et celle d'autres membres du PS. On retrouve aussi Carmen Draghici Horpatean (candidate PS à la ville de Bruxelles -
un récent scandale a été dénoncé dans la presse concernant un conflit d'intérêt suite à l'obtention de subsides) et son mari Liviu Horpatean (président du CA de l'asbl). Tout un cercle d'amis qui se remplit les poches grâce à des subsides de la COCOF, de la COCON, des organismes bruxellois et wallons, etc. Bref, l'argent du contribuable que les socialistes adorent dilapider. L'asbl est domiciliée à la rue de la Flandre 33 où l'on trouve d'autres associations et commerces.
  
Au nom de la rose : homophobie du PSD

A Bruxelles, ils font les progressistes et en Roumanie, ils organisent un référendum contre le mariage homosexuel. Gabriela Mara (membre du PSD) ne dit rien à ce sujet. Qu'en pensent Elio di Rupo (président du PS), l'Internationale socialiste et le Parti socialiste européen dont le PSD est membre ? Ce débat est arrivé jusque chez nous puisque la presse internationale en parle. Le débat a attisé le sentiment homophobe en Roumanie : le leader PSD allant jusqu'à faire un parallèle avec les pays qui ont légalisé le mariage entre un homme et un animal (toujours dans la finesse et la mesure, les socialistes). Les roumains de Belgique pouvaient voter et sont invités à voter comme on le voit ici.

Corruption du PSD

Suite aux affaires de corruption avec le parti socialiste roumain (PSD) en Roumanie, les Roumains de Belgique ne soutiennent plus ce parti. Comme Gabriela Mara assure la promotion de ce parti ici, elle a perdu le soutien des Roumains. Pour les Roumains c'est le PSD qui a détruit la Roumanie obligeant ses habitants à devoir s'exiler à la recherche d'un meilleur avenir. Plus d'infos à ce sujet :

http://1210sjtn.blogspot.com/2018/01/parti-socialiste-et-corruption-en.html

Une rivale chez Défi à Saint-Josse


Sentant le vent tourner, des proches de Gabriela Mara se sont mis à arracher les affiches de sa rivale chez Défi, Liliana Constantin. Des pratiques dignes du Parti socialiste. Cette information nous a été rapportée par un observateur local sur le groupe Saint-Josse News.
https://www.facebook.com/groups/672213746202585/permalink/1882072125216735/

La girouette qui croit diriger le vent

Pour se faire élire, toutes les méthodes sont bonnes et on entend de tout dans une campagne en général : par exemple on fait croire aux gens qu'ils obtiendront un logement en échange du soutien ou qu'ils seront rayés du CPAS s'ils ne soutiennent pas un(e) candidat(e). Sans oublier le célèbre, si vous votez pour tel parti, vous allez perdre votre chômage, etc.

Nous verrons bien son résultat à Saint-Josse dimanche. En 2012 elle n'a fait que 113 voix. Elle est devenue conseillère communale suite au décès de Mouzon. Elle n'était pas candidate en 2014. En attendant elle dit qu'elle rêve d'être ministre en Belgique. Elle peut toujours rêver. Elle se vantait d'avoir fait inscrire des centaines de Roumains pour les élections mais il n'est pas sûr qu'ils iront voter pour elle. RDV dimanche pour aller voter et voir les résultats.
  

1 commentaire:

  1. Excellent travail, comme d'habitude. Cette dame ne représente pas les Roumains de St Josse.

    RépondreSupprimer