mercredi 6 avril 2016

Communales 2018 - Présentation d'une liste citoyenne

Les élections communales auront lieu dans deux ans et demi.

En 2012 il y a eu 5 listes dont 3 n'ont pas eu d'élus. Leurs voix sont allées à la poubelle, des voix qui auraient pu aider l'opposition actuelle à être plus forte et la majorité moins forte. Des voix qui sont allées à la poubelle d'autant plus que ces trois partis (égalité, FDF/défi, NVA) ne sont plus actifs.

Aux communales2018 de Saint-Josse les listes devront comporter au maximum 29 candidats (des hommes et des femmes). Tout est expliqué sur le site des élections communales 2012.

Attention à ne pas faire l'erreur de créer trop de listes et de privilégier des alliances stratégiques pour éviter qu'il n'arrive comme en 2012 : des listes qui ne parviennent pas à faire élire au moins un conseiller communal.

L'exemple de Toulouse

Certains pensent que les listes citoyennes ne peuvent pas fonctionner. Pourtant il existe de nombreux exemples en Belgique montrant des petites listes citoyennes qui parviennent à faire élire des conseillers communaux (voir plus bas).

Un bon exemple en France il y a quelques années dans la ville de Toulouse, raconté dans cet ouvrage : Giraud Baptiste, « Les paradoxes de l'engagement pour la démocratie participative. Retour sur l'expérience ses Motivé-e-s toulousains», Terrains & travaux 1/2010 (n° 17) , p. 109-126

animés par « l’obsession de rompre avec les pratiques politiques "professionnelles", de permettre la réappropriation de la décision par tou(te)s les habitant(e)s

« ce n’est pas la politique qui nous emmerde, c’est plutôt la manière dont elle est faite. On veut démontrer qu’on peut en faire différemment et intéresser les gens […] On veut leur donner envie de devenir acteurs et plus seulement spectateurs ».

« coeur de cible : les jeunes, les exclus, les générations issues de l’immigration et, d’une façon générale, les déçus de la politique, mal représentés par les partis, au point de grossir le plus souvent, le camp de l’abstention »






Alliance avec un grand parti ?

Pour pouvoir atteindre un objectif (avoir au moins un conseiller communal) les listes citoyennes doivent parfois s'allier à un gros parti (parce que les gens ont généralement le réflexe de voter pour des listes connues).


A Saint-Josse en 2012 il y a eu une liste Bleus de Saint-Josse composée d'indépendants (Thierry Balsat élu) et du MR (Clerckx et Bulduk élus). Certains non élus ont eu des mandats de représentation.

Autres exemples



4 commentaires:

  1. Acceptez vous des transfuges ?

    RépondreSupprimer
  2. Comme si les Khoubzistes allaient se jeter sur ces listes marginales, ce qui les intéresse ce sont les juteux mandats rémunérés.......
    FARID KESSAS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que préfères-tu ? Les juteux mandats (quand on ne reçoit pas des cacahuètes ou les miettes) ou une liste marginale mais engagée ?

      Supprimer