lundi 16 juillet 2018

Affichage électoral

Ce samedi a débuté officiellement la campagne électorale. Vous allez bientôt voir partout des affiches électorales qui vont polluer notre environnement pendant 3 mois. Malheureusement il est devenu difficile de se faire connaître sans publier d'affiches et distribuer des tracts puisque la population n'est pas toujours au courant de ce qu'il se passe au niveau politique. Le principal souci est qu'il n'y a pas vraiment de législation en matière d'affichage électoral.

Fair-play ?
S'il y a bien une chose qui n'existe plus en campagne électorale, c'est le fair-play. Pendant six ans les partis politiques ont joué la comédie entre eux, mais pendant la campagne, chaque voix compte et c'est chacun pour soi. La rivalité existe même entre colistiers. Des affiches de concurrents sont arrachées, on colle son affiche sur celle de l'autre, on dit au commerçant d'arracher telle affiche pour mettre celle-là sans oublier les coups bas, les rumeurs, la médisance, les calomnies, etc. L'échevine Sarah Turine en parle dans son livre dont vous trouverez des extraits à ce sujet.

Affichage sauvage ? Amende
Un groupe politique de Saint-Josse a récemment reçu une amende pour avoir accroché des petits papiers et collé des affiches dans le cadre d'une action de sensibilisation. L'échevin Jabour va-t-il mettre une amende à ses camarades qui procéderont au collage sauvage d'affiches électorales partout dans la commune de Saint-Josse ? Si vous voyez des affiches collées à des endroits interdits, arrachez-les et jetez-les. Ça ne sert à rien de le signaler à la police ou aux autorités, ils ne feront rien du tout.

Campagne en voiture
Une autre technique consiste à circuler avec de la publicité sur sa voiture. Des voitures qui se garent parfois n'importe où et n'importe comment. Certains paient une entreprise spécialisée pour promener une affiche à leur effigie sur une camionnette. Une méthode polluante et insoucieuse de l'environnement, comme le fait le cdh actuellement.

Commerçants sous pression
En cette période les commerçants sont très sollicités et ils n'osent pas dire non. Parfois ils sont intimidés, menacés ou insultés parce qu'ils ont accepté certaines affiches, mais pas d'autres. Les candidats clients menacent de ne plus être clients. Les restaurants sont menacés d'une plainte à l'AFSCA, d'autres d'être dénoncés pour du travail au noir. Face à ces intimidations les commerçants cèdent. Pourtant il existe une solution.

Pancarte : Affiches ? Non merci
Auparavant à Saint-Josse, un fonctionnaire avait eu la bonne idée de distribuer une pancarte aux commerçants sur laquelle il était écrit que l'établissement ne souhaite pas d'affiches. J'ai demandé au service Classes moyennes et à l'échevin Jassin (Classes moyennes auparavant) de m'en faire parvenir une copie ou de me donner une réponse à ce sujet mais pas de réponse reçue. On se demande pourquoi.

Puisque l'administration ne veut pas le faire, faites-le vous-même. Ça prend une minute à imprimer. Choisissez les langues que vous voulez, adaptez le texte, etc. Ainsi, personne n'entrera dans votre commerce pour vous déranger à ce sujet. Gardez une copie à l'intérieur qu'il vous suffira de montrer pour économiser votre salive.


A Forest par exemple ils ont convenu d'interdire le démarchage de commerçants. Reste à savoir si la règle sera respectée. Nous conseillons aux commerçants de ne pas céder à l'intimidation et de refuser les affiches. Le plus simple est de coller cette affiche sur votre porte. Sinon voici quelques trucs pour vous défaire de cette situation embarrassante :

- Non merci : dites tout simplement non, en espérant que vous ne tomberez pas sur un pot de colle.
- Impartialité : dites que vous refuserez toutes les affiches dans un principe d'égalité.
- Neutralité : vous ne souhaitez pas perdre l'un ou l'autre client, pour avoir collé telle affiche.
- Propreté : vous ne souhaitez pas de pollution visuelle dans votre magasin. Traces de papier collant partout, manque de lumière, etc.
- Peut-être après : demandez qu'on vous laisse l'affiche et que vous la collerez vous-même quand vous aurez le temps. Vous avez besoin de réfléchir. Ce n'est pas vous qui prenez la décision, vous devez en parler à quelqu'un, etc.
- Tentative d'intimidation : si on vous menace, d'une manière ou d'une autre, ou qu'on tente de vous intimider, retenez le nom du parti et du candidat pour lequel l'affichage est sollicité. Informez-nous par email afin que nous puissions le dénoncer : 1210sjtn@gmail.com

Les commerçants refusent déjà
Nous avons récemment appris une excellente nouvelle grâce au groupe "Saint-Josse News". En effet, il semblerait que plusieurs commerçants de Saint-Josse refusent d'afficher les publicités pour les événements (jugées comme de la propagande) émanant de l'administration communale de Saint-Josse. Si déjà les commerçants refusent d'afficher des publicités d'ordre culturel ou d'information publique, alors les affiches politiques...

Les outsiders
Bien entendu, ce que nous écrivons ici ne risque pas de plaire aux petites listes citoyennes, les outsiders, "l'opposition", ceux et celles qui veulent le changement dans leur commune. Ils ne méritent pas toujours le même traitement car ils manquent de visibilité. A vous de voir si vous aimeriez donner un coup de main plutôt aux petites listes ou pas et/ou de boycotter ceux et celles qui ont été aux commandes pendant 6 ans (ou plus parfois). Cependant on revient au même problème (voir plus haut).

Panneaux officiels
La place des affiches électorales c'est sur les panneaux officiels. Pour autant que les autorités locales respectent tous les candidats et toutes les listes. Ainsi, en plus des internets, les électeurs pourraient jeter un oeil à ces panneaux afin de voir les têtes des candidats. Savoir qui est candidat, sur quel liste, les numéros des listes/candidats. Malheureusement, les règles d'affichage sur ces panneaux officiels ne sont pas toujours respectées. L'opposition est systématiquement désavantagée et discriminée sachant que c'est l'autorité au pouvoir qui se charge de cela.

source : La Libre

Affichage à Schaerbeek
Dans une récente interview, le bourgmestre de Schaerbeek déplorait la pollution visuelle que causent ces affiches et demandaient donc aux candidats de respecter certains usages (que lui-même ne respectait pas). Par exemple ils avaient décidé d'interdire le collage d'affiches sur des balcons. Cela dit, il ne se gênera pas d'autoriser, moyennant paiement, le placement d'une bâche publicitaire géante sur la Place Meiser.

Notez que la liste du Bourgmestre Emir Kir n'a pas attendu le démarrage officiel de la campagne électorale pour distribuer le bilan de la majorité et les flyers de la LB et du CPAS.

N'oubliez pas de visiter le site Tractothèque pour retrouver des tracts et affiches des anciennes campagnes. Par exemple ici, un café en 2006 qui affiche 5 listes différentes, 10 candidats, sur deux communes (1210+1030), cette porte en 2014 qui ne ressemble à rien



2 commentaires:

  1. http://www.lacapitale.be/257511/article/2018-07-22/anderlecht-defi-denonce-laffichage-illegal-dun-echevin-mr

    RépondreSupprimer
  2. https://www.rtbf.be/info/dossier/elections-communales-2018-les-reportages/detail_schaerbeek-des-affichettes-pour-refuser-l-affichage-electoral-dans-les-commerces?id=9985522

    RépondreSupprimer