mercredi 28 février 2018

Les blogs citoyens

Les associations citoyennes et les blogs d'actualité locale comme 1210SJTN connaissent un succès. Notre blog a été créé en novembre 2013 - à ne pas confondre avec le groupe Facebook qui existe depuis bientôt 10 ans - et compte déjà 200.000 visites et 500 articles.

La base des blogs citoyens est le slacktivisme. Bien que péjoratif pour certains, aujourd'hui la mobilisation se fait principalement en ligne. Autrefois les gens faisaient beaucoup de manifestations ou d'actions sur le terrain, aujourd'hui certains pensent qu'il faut se mobiliser en ligne, interpeller par écrit et informer sur les réseaux sociaux.

Le but de cet article est de vous inviter à vous lancer dans cette aventure dans votre commune ou ville.

Pourquoi un blog ?


Au départ 1210SJTN n'était qu'un groupe de discussion sur Facebook ouvert aux habitants afin de pouvoir discuter de l'actualité locale. Plusieurs personnes n'ont pas Facebook et ne souhaitent pas s'y inscrire. Vu le succès des blogs Observations Citoyennes (Rachid Zegzaoui), Bruxellois sûrement (Khalil Zeguendi), Tractothèque et Suffrage Universel (Pierre-Yves Lambert), Parlemento et Humeur allochtone (Mehmet Koksal) qui constituent de véritables encyclopédies à propos de la politique dans notre capitale j'ai eu l'idée de lancer 1210SJTN sous forme de blog également.

Les avantages d'un blog ?

- Public : diffusion d'une information de manière publique que tout le monde peut lire partout dans le monde.
- Archivage : retrouver facilement une information via un moteur de recherche.
- Indépendance : vous ne dépendez pas d'un chef de rédaction qui pourrait vous empêcher de publier certaines informations. En tant qu'initiateur du blog vous l'êtes.
- Gratuité : les informations sur leur site sont gratuites. Ouvrir un blog est gratuit.
- Débat : il est possible de laisser des commentaires en bas de l'article et les lecteurs peuvent interagir entre eux.

Groupes citoyens

1210SJTN est au départ d'un groupe de citoyens qui s'intéressent à leur commune, Saint-Josse-ten-Noode. Ils discutent, se rencontrent, interpellent, signalent, poussent un coup de gueule afin d'apporter des améliorations à leur environnement de vie. Les habitants deviennent des reporters en direct sur le terrain, 24/7. Chaque habitant couvre son quartier, sa zone. C'est la force du réseau.

Groupes Facebook

Facebook est un réseau social qui permet à des millions d'utilisateurs d'interagir. Le groupe Facebook 1210SJTN existe depuis bientôt 10 ans. Vous pouvez lancer un groupe Facebook pour votre collectif de citoyens.

Chaque groupe est géré par un administrateur et des modérateurs qui fixent certaines règles. Par exemple sur Schaerbeek vous avez "La Schaerbeekoise" qui refuse qu'on publie des choses à propos de dépôts clandestins, de signalements de cambriolage, de vandalisme, de publicité alors que sur 1210SJTN nous l'encourageons. Wiels/Altitude 100 est un groupe limité à un quartier de Forest. A Jette vous avez le groupe "Les habitants de Jette" qui est très actif et très animé. Vous trouvez les autres dans les communes bruxelloises dans cet article (voir Les initiatives locales).

Dans certaines communes (Woluwe, Jette et Auderghem), les groupes ne sont pas fiables car ils sont gérés par le bourgmestre ou l'échevin de la commune. Les commentaires de l’opposition ou les critiques sont systématiquement censurés. Par exemple l'échevin jettois Lepers qui gère le groupe "Nous aimons la commune de Jette" avait refusé de diffuser notre sondage sur le meilleur/pire bourgmestre. Vu le manque d'objectivité de ce groupe, les Jettois préfèrent communiquer sur le groupe "Les habitants de Jette". Le groupe Facebook de Woluwé est géré par l'échevin Eric Bott et à Auderghem l'opposition a dénoncé la censure dont elle a fait l'objet.

Le groupe Facebook 1210SJTN a connu un succès en 2012 car des habitants voyaient leurs commentaires censurés sur la page officielle Facebook de l'administration communale de Saint-Josse.

Groupe fermé ou public ?
Le groupe 1210SJTN est fermé, c'est-à-dire que seuls les membres du groupe peuvent voir les publications. L'information n'est pas publique mais limitée à un cercle de membres. Quand c'est public, pas besoin d'être membre pour voir les informations. Quand c'est fermé et qu'un membre partage une publication, peu de personnes peuvent la voir.

Page et Insights
Depuis peu, Facebook a installé les Insights (statistiques) pour les groupes également. Ils peuvent vous donner des informations utiles à l'amélioration de votre groupe. Vous pouvez également créer une Page (soit en plus, soit au lieu d'un groupe) : le groupe permet aux membres de discuter et de débattre plus facilement.

Blogs vidéos (vlogs)

Quand on n'aime pas écrire ou quand on n'a pas le temps de le faire, nous conseillons de faire un vlog, c'est-à-dire un blog vidéo (une chaîne sur Youtube par exemple). En gros, ce que nous écririons, nous pourrions le dire en direct dans une vidéo : avec un smartphone ou devant la webcam. Certains vlogs font 5 minutes mais parfois 150 minutes. Nous conseillons toujours de faire des vidéos courtes et claires pour ne pas ennuyer les auditeurs.

Vous connaissez certainement les chaînes d'humoristes. Ce sont d'ailleurs les vidéos qui ont le plus de succès. Évidemment lorsqu'une personne décide de parler de choses sérieuses, elle suscite moins d'intérêt. C'est le mal de notre société.

Les vlogs en direct, live, permettent aux auditeurs de pouvoir interpeller en direct les acteurs et de leur poser des questions. L'émission "A votre avis" l'a compris puisqu'ils font un live avant l'émission où ils répondent aux questions des internautes et se nourrissent de leurs idées pour l'émission à venir.

Cédric Zachariou, s'est récemment fait connaître suite à une vidéo et une action en lien avec un squat et une autre en lien avec le livre de l'avocat de Marc Dutroux.

Un exemple de bonne chaine d'actualité, militante, instructive de type vlog est "Osons causer" dont vous pourriez vous inspirer puisqu'ils publient toujours leurs sources.

Pourquoi ce succès ?

- Des pages comme "Alertes Contrôles de Police", "Troc et échanges", "Contrôle STIB" plaisent aux utilisateurs parce qu'elles rendent un service utile et gratuit à la population. Les blogs locaux comme 1210SJTN permettent de s'informer sur l'actualité locale, poser des questions et recevoir une réponse rapidement.


- Réveil citoyen : la colère des citoyens, l'émotivité, le buzz, la multiplication des scandales ont poussé les gens à pousser un coup de gueule contre les politiciens et la manière dont l'argent public est utilisé. Les réseaux sociaux permettent aux habitants de libérer leur colère et de s'exprimer avec émotivité.

- Récupération et propagande politique : les habitants constatent que les politiciens et partis politiques impliqués dans les scandales cherchent à se dédouaner. Grâce aux blogs citoyens indépendants ils reçoivent un son de cloche différent.

- Alternative politique : de nombreuses personnes disent "et si on créait un parti". Dégoutés de tous les partis traditionnels au pouvoir et insatisfaits des partis de l'opposition, de plus en plus de personnes souhaitent créer un nouveau parti, ou présenter une liste citoyenne aux #Communales2018.

- Chute du politique : les politiciens ne sont plus respectés, adulés. On les voit comme des personnes normales, des minables qui profitent de l'argent public. Les groupes citoyens et les réseaux sociaux ont permis de casser cette barrière.

- Améliorations et résultats : la pression citoyenne peut amener certaines améliorations dans leur commune comme le blocage du placement d'antennes, un quartier mieux nettoyé, le sauvetage d'arbres qui allaient être abattus, etc.

Un journal bruxellois ? 

Plusieurs journaux prennent des informations sur ces blogs citoyens puisqu'ils ne sont pas toujours, voire jamais, sur le terrain. S'il n'y avait pas Facebook et les citoyens sur le terrain comme relais, leur journal serait vide. D'ailleurs certains leur reprochent souvent de ne pas citer les sources.

Des habitants sont déçus de la qualité de certains journaux, le fait que les articles ne soient pas gratuits, l'indépendance des journalistes est parfois douteuse (certains publient systématiquement contre un parti ou contre un élu, et diffusent régulièrement des publireportages pour d'autres), etc.

C'est la raison pour laquelle plusieurs personnes nous ont même invités à rejoindre un consortium pour créer un nouveau journal d'actualité bruxelloise. Intéressés ? 1210sjtn@gmail.com

Conseils techniques

- Choisir un nom accrocheur (pour un mouvement communal, pensez éventuellement que vous allez présenter une liste citoyenne pour les élections)
- Faire un email à part pour le mouvement
- Créer un groupe Facebook public (et/ou une Page) et partager quelques contenus pour le faire vivre. - Inviter des membres à rejoindre, suivre votre page
- Blog : ouvrir un compte Blogger (pas nécessaire si déjà compte Google, Gmail) ou Wordpress par exemple
- Créer un nouveau blog (on peut en créer plusieurs avec le même compte) sur Blogger
- Découvrir un peu le fonctionnement de Blogger : choisir un thème, la mise en page, etc. Voir les liens plus bas
- Créer et publier environ 5 articles : toujours mettre une photo pour illustrer un article.
- Publier par exemple des demandes faites sur Transparencia (ajouter les widget de la demande Transparencia)
- Ajouter 2-3 gadgets (widgets) dans mise en page (archives, liste de liens, sondages, etc.)

Ensuite il vous suffira de relayer les articles du blog sur Facebook et vice-versa.

Si vous n'avez pas de connaissances techniques, des sites gratuites existent et peuvent vous aider :
http://blogavecblogger.blogspot.be/2014/02/personnaliser-son-blog.html

Dès que vous aurez fait tout cela, si vous avez besoin d'aide ou de conseils vous pouvez nous contacter à cette adresse : 1210sjtn@gmail.com - Nous ne créons pas et nous ne gérons pas les groupes d'autres associations citoyennes.

Conseils

- Avoir une bonne base pour démarrer : l'idée doit venir d'un groupe d'une dizaine de personnes aux sensibilités différentes sinon votre projet est mort-né.

- Il faut critiquer pour améliorer. Si vous cirez les pompes, rien ne bouge. Eviter les "Bisounours".

- Varier les sujets : il faut aborder tous les centres d’intérêts et ne pas se limiter à un sujet.

- Partager : le meilleur moyen de soutenir les groupes citoyens est de partager et diffuser leur travail afin qu'ils ne se découragent pas. Il faut être actif : commenter, liker, partager, retweeter, etc.

- Ne pas se laisser intimider : des larbins viendront toujours saper votre morale en vous disant que vous ne servez à rien, que vous êtes des jaloux et des frustrés, que vous n'avez qu'à vous lancer en politique, etc. Laissez-les faire. S'ils viennent vous intimider c'est que votre travail a fait ses preuves et que vous devez continuer.

- Courage : entourez-vous de gens courageux. Avec des lâches et des minables vous n'irez nulle part.

- Temps : certains ne s'engagent pas car ils n'ont pas le temps. Le temps ça se trouve toujours.

- Vérité : dire toujours la vérité, éviter les rumeurs, vérifier toujours vos sources sinon vous allez perdre en crédibilité et vous serez considéré comme un site de "fake news". En citan les sources et les preuves on ne pourra rien vous reprocher.

- Respecter l'anonymat des lanceurs d'alertes.

- Communication pro : éviter les insultes, les fautes de frappe, soigner la présentation. Un article doit ressembler à une lettre de motivation pour un emploi. L'article doit être agréable à lire. Pas trop long, ni trop court. Relisez-vous, demandez des avis avant de diffuser.

- Indépendance : neutralité et apolitisme sont de grands concepts, difficiles à appliquer. Si vous voulez que votre blog soit considéré comme sérieux et qu'on ne vous colle pas d'étiquette, vous devrez essayer d'être impartial et critiquer tous les partis quand il le faut (aussi bien l'opposition que la majorité). Comme un bon journaliste le ferait.

- Faire des pétitions et des interpellations citoyennes pour se faire connaître.

- Commerçants : construisez un réseau avec les commerçants. Ces derniers subissent toujours des menaces et des intimidations en période électorale. Les groupes citoyens doivent soutenir les commerçants courageux et impliqués, et éventuellement boycotter les commerces à la solde du pouvoir local. Les commerces peuvent être un lieu de rencontres privilégié.

- Créativité et originalité : faites des sondages, des concours, des interviews de commerçants, publier des photos nostalgiques, des articles drôles, des photo-montages, etc.

Laissez vos commentaires et remarques en bas de cet article













Aucun commentaire:

Publier un commentaire