lundi 31 juillet 2017

5 ans de prison pour le fils de Dorah Ilunga

5 ans de prison pour le fils (Charles De Fotso Ilunga) de la conseillère communale PS Dorah Ilunga​ (et 6 ans pour sa femme) au lieu des 10 et 12 ans qui étaient requis pour avoir laissé un enfant de 6 ans dans un balcon, en décembre dans le froid, en guise de punition. Tout ça au domicile officiel de la conseillère communale Dorah Ilunga
Des enfants maltraités depuis des mois !


https://radio2.be/5-en-6-jaar-cel-voor-koppel-dat-6-jarige-jongen-in-sint-joost-ten-node-in-vrieskou-laat-staan
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3220843/2017/07/31/Quelle-peine-pour-le-couple-qui-avait-laisse-son-enfant-sur-un-balcon-dans-le-froid.dhtml
http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/3217469/2017/07/26/12-et-10-ans-de-prison-requis-pour-avoir-laisse-un-enfant-sur-un-balcon-en-plein-hiver.dhtml
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_prison-ferme-pour-les-parents-du-petit-daryl-enferme-15-heures-sur-un-balcon-sans-eau-ni-nourriture?id=9672936
http://www.dhnet.be/actu/faits/peines-moderees-pour-les-tortionnaires-du-petit-daryl-6-ans-597f3cd2cd70d65d2519c7c3
http://www.dhnet.be/actu/faits/daryl-6-ans-laisse-15-heures-durant-sur-son-balcon-en-plein-hiver-leurs-enfants-etaient-des-objets-5978ce3bcd70d65d2500c727
http://bx1.be/news/cinq-et-six-ans-de-prison-pour-les-parents-qui-ont-laisse-leur-enfant-sur-le-balcon-cet-hiver/



Nicolas de Fotso (ex-mari de Dorah Ilunga et père de ce garçon), candidat cdh à Saint-Josse et Molenbeek


Nicolas De Fotso Tchieneghom : Un chimiste pour changer Saint Josse 
Nicolas De Fotso est 19ème sur la liste Cdh (Centre démocrate humaniste) à Saint Josse. La commune de Saint Josse, selon plusieurs résidents, connaît de sérieux problèmes de salubrité. Les résoudre sera l’un des principaux chevaux de bataille du Camerounais d’origine Nicolas De Fotso Tchieneghom. Né et élevé dans les quartiers chauds de Douala, Nicolas De Fotso est arrivé en Belgique en 1984. A Gembloux, le jeune homme se plonge dans des études d’ingénieur chimiste et des industries agricoles. Ensuite il complètera sa formation par une maîtrise en développement des milieux intertropicaux. Il est père de deux enfants, et séparé de sa femme qui n’est autre que l’échevine (adjointe au maire) de Saint-Josse, la très célèbre Dora Ilunga.
Selon lui, cette trajectoire iconoclaste n’est pas un handicap : "Je n’ai pas renié ma formation de chimiste parce que je preste toujours dans le secteur privé. Après mes études, je me suis installé à Bruxelles. Quelques années plus tard, j’ai eu l’opportunité de diriger un service de l’administration pendant trois ans. Je me suis retrouvé dans une commune où beaucoup de jeunes n’ont pas de formation et sont un peu laissés à eux-mêmes. A force d’être sollicité, je me suis dit pourquoi ne pas capitaliser ces sollicitations et c’est ainsi que j’ai décidé pour mieux faire de m’engager en politique. J’estime qu’avec un peu plus de pouvoir décisionnel, je peux faire plus que ce que j’ai fait jusqu’ici."
La commune de Saint Josse compte plus de 140 nationalités. Plus de 50 % de la population est jeune et souvent issue des familles émigrées. Ce sont là autant de brèches que compte exploiter notre compatriote. Enthousiaste, il justifie son engagement à la politique : “Je participe activement à la politique de façon concrète depuis l’an 2000. J’ai activement travaillé politiquement pour des personnes qui m’étaient très chères, pendant les élections régionales de l’année 2000, et 2004 (les mandats de sa future ex-femme). Et entre-temps, ma situation ayant changé, j’ai donc décidé de me présenter en politique. J’ai choisi le Cdh parce que, non seulement je me mets à l’abri de certaines situations, mais également, je suis rentré dans un parti où j’avais les réelles opportunités de m’exprimer, et valoriser ce que j’ai envie de réaliser”. Pourvu que sa liste soit élue.


Nicolas DE FOTSO TCHIENEGHOM
Il est né et a grandi à Douala. Mr De Fotso est arrivé en Belgique en 1984 ou il fera à Gembloux, des études d’Ingénieur chimiste et des industries agricoles. Ensuite il complètera sa formation par une Maîtrise en développement des milieux intertropicaux. Il est père de deux enfants, et séparé de sa femme qui n’est autre que l’échevine (adjointe au maire) de Saint-Josse, la très célèbre Dora Ilunga.
"Je n’ai pas renié ma formation de chimiste parce que je preste toujours dans le secteur privé. Après mes études je me suis installé à Bruxelles. Quelques années plus tard, j’ai eu l’opportunité de diriger un service de l’administration pendant trois ans. Je me suis retrouvé dans une commune où beaucoup de jeunes n’ont pas de formation et sont un peu laissés à eux même. A force d’être sollicité, je me suis dit pourquoi ne pas capitaliser ces sollicitations et c’est ainsi que j’ai décidé pour mieux faire de m’engager en politique. J’estime qu’avec un peu plus de pouvoir décisionnel je peux faire plus que ce que j’ai fait jusqu’ici."
Mr De Fotso est 19ème sur la liste CDH (Centre démocrate humaniste) à Saint-josse:
«Plusieurs raisons, disons que je participe activement à la politique de façon concrète depuis l’ an 2000. J’ai activement travaillé politiquement pour des personnes qui m’étaient très chères, pendant les élections régionales de l’année 2000, et 2004 (les mandats de sa future ex femme). Et entre-temps, ma situation ayant changé, j’ai donc décidé de me présenter en politique. J’ai choisi le cdh parce que non seulement je me mets à l’abris de certaines situations, mais également, je suis rentré dans un partie ou j’avais les réelles opportunités de m’exprimer, et valoriser ce que j’ai envie de réaliser».

«Disons que les élections du mois d’octobre sont communales et qui dit élection communale, dit élection de proximité, ce qui se passe c’est le quotidien ce sont les difficultés, les situations quotidiennes. Nous sommes dans une commune à grande diversité, la commune de Saint-Josse. On y compte plus de 140 nationalités et on se rend compte que plus de 50% de la population est jeune et beaucoup de familles d’immigrés avec des problèmes d’abandon de scolarité, des probable chômage, même chez les habitants aisés de la commune, l’on constate que beaucoup de personnes manquent parfois d’information. Je m’engage en politique parce – qu’il y a un travail à faire; beaucoup de personnes n’ont pas besoin d’être aidées mais ont besoin des informations. Je pense que la commune dispose de leviers pour permettre d’insérer les jeunes ne serait-que pour les réhabiliter dans le domaine de l’emploi. Nous sommes dans une commune où il y a un gros problème de propreté qui est un challenge. Nous défendons la possibilité de créer plusieurs maisons d’enfants des crèches ou alors la possibilité de créer des synergies entres le secteur associatif pour que ces entreprises en collaboration avec la commune puissent créer des garderies pour les enfants de leurs employés. Les enjeux forts pour moi c’est surtout le secteur de l’emploi. La commune avec la CPAS qui est l’entité sociale de la commune plus le secteur privé. La commune doit pouvoir créer des ponts entre ces différents secteurs pour permettre d’insérer du personnel, des habitants de la commune afin de les sortir du chômage et permettre que la commune puisse aussi bénéficier des impôts payés par ces personnes.»
E-Mail: defotson@hotmail.com

Nicolas de Fotso avec Elio di Rupo, Joelle Milquet et Céline Fremault

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire