jeudi 11 mai 2017

Interpellation citoyenne: c'est quoi ?

Peu connu par les habitants mais pourtant utile, l'interpellation citoyenne permet aux habitants interpeller le bourgmestre sur des questions qui touchent la commune. C'est une façon pour les habitants n'ayant pas été élus au conseil communal de pouvoir interpeller sur des thèmes locaux. Les conditions sont simples : faire signer l'appel (sorte de pétition) par une vingtaine de personnes de plus de 16 ans (sur 20.000 habitants c'est faisable) et déposer le document chez le secrétaire communal au plus tard 5 jours avant le conseil communal (#cc1210).




A ma connaissance il y a eu 3 interpellations citoyennes :
Quartier Nord
Piscine
Service juridique

Le conseil communal a lieu une fois par mois, le dernier lundi du mois, à 19h15. Vérifiez tout de même sur le site de l'administration communale "Agenda" ou passez un coup de fil pour être sûr car cela change parfois.

Résultats du sondage

La majorité (53%) a répondu "Autre" sans donner d'explication. J'ose espérer qu'ils voulaient répondre "Oui, je vais en faire une".

40% n'est pas intéressée. On peut en déduire que la majorité des personnes sondées se désintéressent de cette possibilité. Certainement parce qu'elles pensent, à juste titre, que le bourgmestre et ses échevins s'en foutent de ce que pensent les habitants.

"Non je ne sais pas ce que c'est" et "Je ne sais pas comment faire" - il s'agit d'une pratique peu connue, il faut reconnaître que l'administration fait peu de publicité pour les interpellations citoyennes. Vous n'entendrez jamais un fonctionnaire ou un échevin répondre à un habitant mécontent qu'il a la possibilité de l'interpeller publiquement à ce sujet. L'échevin Jabour utilise une autre méthode pour répondre aux interpellations par exemple.

Quand on voit que, depuis peu, les conseillers communaux de la majorité interpellent les échevins de leur groupe politique pour leur passer la pommade, on s'en passera de cette mascarade de démocratie. Je vois bien le bourgmestre inviter un de ses larbins à l'interpeller sur un sujet pour le flatter. Un petit groupe de pseudo-journalistes s'en chargent déjà dans de petits médias, en échange d'argent parfois (ex : 50€ en échange d'un article flatteur, un peu plus pour un article à charge contre un concurrent).

Vous vous demandez pourquoi j'ai proposé comme réponse "oui mais j'ai peur" : lorsque des habitants m'exposaient un problème qu'ils souhaitaient que je règle, je répondais qu'ils avaient la possibilité d'interpeller le bourgmestre sur cette question : ils faisaient un pas en arrière. Pour rappel il existe à Saint-Josse un climat de peur incompréhensible (pourquoi avoir peur du bourgmestre franchement ?). De nombreuses personnes pensent qu'en se plaignant elles risquent des représailles (perdre leur emploi quand elles travaillent pour l'administration, perdre le logement communal/social qu'elles occupent ou même une agression physique de la part des hommes de main du bourgmestre - légende urbaine)

Autre articles

Le bourgmestre interdit toujours qu'on puisse filmer le conseil communal
http://1210sjtn.blogspot.be/2014/09/filmer-un-conseil-communal-autorisation.html

Désintérêt pour le conseil communal
http://1210sjtn.blogspot.be/2016/11/conseil-communal-et-democratie.html

Désintérêt (dégoût) pour la politique à Saint-Josse
http://1210sjtn.blogspot.be/2015/06/abstention-democratie-participation.html

A ce jour, ils ont déjà fait pression sur un comité pour qu'ils ne puissent pas faire leur interpellation citoyenne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire