mardi 23 août 2016

Le groupement de listes (l'apparentement)

En 2009 le journaliste indépendant Mehmet Koksal avait rédigé cet article pour parler du groupement du liste (apparentement) et montrer comment les petites listes auraient pu rafler un certain nombre de sièges (4) au parlement bruxellois. En effet, pour qu'un parti puisse avoir au moins un siège au parlement bruxellois sa liste doit avoir obtenu au moins 5% des suffrages, on l'appelle le seuil électoral.

Je ne suis pas journaliste ou politologue, il s'agit ici d'un travail amateur concernant les élections de 2014 afin d'envisager intelligemment les prochaines élections régionales de 2019.




En 2014, il y a eu 3 groupements de listes (dont l'un a fait l'objet d'une polémique) :

Résultats 2014








Groupe 1



            voix             %
PTB 15777 3,86
ProBruxsel 2962 0,72
R 755 0,18
BUB 543 0,13
Pirate 3026 0,74

23063 5,63




Groupe 2






Vega+GC 2909 0,72




Groupe 3






DLB+Egalitaires+La Droite 13146 3,21




Répartition des sièges







      Sièges        Voix     Voix/siège
PS 21 108763 5179
MR 18 94243 5236
FDF 12 60611 5051
CDH 9 48021 5336
ECOLO 8 41368 5171
PTB 4 23063 5766
AUTRES 0 32909




Autres



      voix        %
DLB 9424 2,3
PP 7942 1,94
Islam 6945 1,7
La Droite 2973 0,73
Vega 2070 0,51
Nation 1360 0,33
GC 839 0,21
Egalitaires 749 0,18
Lib 464 0,11
FE 143 0,03

32909 8,04

Les perdants ?

Il y a eu 3 accords d'apparentement, nommés ci-dessus groupe 1, 2, 3.

Un seul (groupe 1) a ramené plus de 5%. Il a bénéficié aux 4 élus du PTB (Handichi, Verbauwhede, Geraets, El Bakri) qui ont pu faire leur entrée au parlement bruxellois.

Les autres partis classés dans "Autres" rassemblaient pourtant au total 8%, soit plus de 5%, ce qui aurait pu leur rapporter au moins 4 sièges.

Les grands perdants dans cette histoire sont la tête de liste de Debout les Belges, Ahlame Lanaya (plus de 3.300 voix), et la tête de liste du parti Islam, Aly Bakkali Tahiri (plus de 2.500 voix), qui ont fait le double de voix par rapport à la ptb Claire Geraets (1.406 voix).

Islam a été mis à l'écart (non repris dans aucun des groupements) car le programme du parti ne plait pas à tout le monde et Debout les Belges (malgré un excellent score à Bruxelles) a été victime de la mauvaise réputation véhiculée par les médias de leur président Laurent Louis.

Les gagnants

Du côté des actuels parlementaires plusieurs ont fait moins de voix que ces deux candidats, parfois au détriment de leurs propres colistiers (qui n'avaient pas obtenu la bonne place sur la liste - voir en fin d'article).

Ainsi, Simone Susskind et Véronique Jamoulle au PS, Fassi-Fihri au cdh, Michel Colson au FDF (défi) ont fait environ 2100 voix. Chez ecolo Maron et Pintxeren n'ont même pas fait 1.500 voix. Le hold-up du siècle revient à Manzoor Zahoor Ellahi qui n'a fait que 1.300 voix sur la liste MR (pour ensuite aller siéger au PS)

Conclusion

L'apparentement n'est pas une fusion de partis politiques. Lorsqu'il faut le négocier ça ne sert à rien de commencer à sortir les programmes, les comparer ou faire des concessions. Pour moi c'est une façon pour les petits partis de rassembler leurs forces, qu'importe leur idéologie, pour renverser un système peu démocratique puisqu'il les oblige à atteindre un minimum de votes pour monter au parlement, mais laissent d'autres candidats moins populaires s'y installer.

La réaction du parti "Egalitaires" a selon moi été une erreur stratégique.

Sachant que les élections auront lieu dans deux ans, les partis se préparent petit à petit : un récent article envisageait une fusion entre le FDF (devenu entre-temps Défi), le cdh et ecolo. Lors des dernières élections régionales ils ont fait respectivement 14%, 11% et 10% mais aux derniers sondages ils ont 10%, 7% et 8%.

Dans un récent article on apprend qu'ecolo perd des adhérents et le ptb connaît un boom. Les sondages montrent une forte poussée du PTB mais le PS n'est pas inquiet. Les partis les plus inquiets sont ecolo et cdh puisqu'ils ne sont pas sûrs d'atteindre le seuil des 5%.

Au cdh les électeurs bruxellois ne pardonneront certainement pas l'affaire Joëlle Milquet et l’éviction de Mahinur Ozdemir (qui, contrairement à ce qu'on peut penser, n'a pas uniquement le soutien des Turcs mais aussi de la majorité des Musulmans de Bruxelles qui n'ont pas apprécié cette chasse au foulard).

Que se passera-t-il également si un nouveau parti bruxellois (ou plusieurs) est créé ? Et si les petites listes décidaient de toutes faire un groupement ? Le parlement bruxellois va-t-il voter des mesures pour rendre les conditions d’éligibilité plus difficiles afin de décourager les petites listes ?

Certains partis ne voudront pas s'apparenter avec le Parti Populaire (ou La Droite), pourtant au MR certains députés (comme Alain Destexhe) tiennent un discours plus hargneux que le PP. Islam a été mis à l'écart alors qu'il a fait à lui seul près de 2%. Debout les Belges existe ou n'existe plus, on ne le sait plus très bien, mais toutes ces voix (près de 10.000 !) vont s'éparpiller vers d'autres partis.

Lorsque toutes les petites listes (sauf le PTB qui a montré dans les sondages être capable d'atteindre facilement le seuil de 5%) s'accorderont à faire un seul groupement sans exclure d'autres petites listes alors croyez-moi, les partis traditionnels vont commencer à s'inquiéter.


PS: Cette remarque n'a aucun rapport avec l'apparentement mais la place d'un candidat sur la liste a de l'importance : en effet certains candidats ont été victimes de leur propre liste, voici quelques exemples:

Jabour (non élu avec 3.264 voix) vs Ghyssels (élu avec 2.252 voix)
Donmez (non élu avec 3.186 voix) vs Susskind (élue avec 2.207 voix)
Kokten (non élu avec 3.370 voix) vs Jamoulle (élue avec 2.082 voix)
Mouhssin (non élu avec 1.450 voix) vs Maron (élu avec 1.214 voix)
Coomans de Brachene (non élu avec 3.157 voix) vs Rousseaux (élue avec 2.383 voix)

1 commentaire:

  1. http://www.rtbf.be/info/regions/detail_bruxelles-les-petites-listes-se-regroupent-en-esperant-atteindre-les-5?id=8264636

    RépondreSupprimer