mercredi 1 juillet 2015

Rue de la Poste ou les autres urgences d'Eric Jassin (Travaux publics)

Rue de la Poste - un chantier infernal 



 La Capitale, samedi 25.07.2015


Le show d'Emir Kir (Mise à jour : 19.08.2015)

Comme on pouvait le lire sur le document distribué par le service des Travaux publics de la commune, les travaux dans la rue devaient reprendre le 17 août. Rien jusqu'au 19 août, jour où j'ai vu et entendu des gens de Vivaqua/Sodraep et de la commune discuter dans cette rue. Quelques minutes plus tard arrive le bourgmestre, accompagné de sa "secrétaire" qui devait le prendre en photos et de son chef de cabinet (par contre je n'ai pas vu d'échevin des Travaux publics, il devait être coincé sous la semelle du bourgmestre ou en mission touristique). Les photos ont été publiées sur la page montrant le bourgmestre visitant les différents chantiers catastrophiques sur son territoire (ils ont également supprimé mon commentaire où je partageais simplement cet article sous la photo montrant la rue de la Poste, je viens de remettre le commentaire en prenant soin cette fois de faire une capture d'écran).

Le bourgmestre interpelle les gens sur place en leur expliquant que ça ne va pas d'avoir laissé la rue dans cet état, qu'ils devaient (comme indiqué dans le document) mettre un "trottoir provisoire en béton" et ne pas laisser la rue avec du sable, ou au moins mettre une passerelle pour chaque habitation. Seulement voilà : ca fait deux mois que c'est comme ça Mr le Bourgmestre. J'avais interpellé à plusieurs reprises le service des Travaux publics, ainsi que via les réseaux sociaux et la presse mais rien a été fait ! Cela ne sert à rien de tomber des nues. Il vient s'entretenir avec moi en m'expliquant qu'il ne savait pas, qu'il n'a remarqué cela que le samedi alors qu'il passait en voiture (pourtant c'est son ancien quartier, celui qui lui a permis d'acquérir sa notoriété d'aujourd'hui : Emir Kir a travaillé au coin de la rue Botanique/Poste au service de Prévention en 1995).

Bien entendu tout cela n'est que du show politique pour faire de la récupération dans une commune où les gens ne savent pas ce qu'il se passe dans leur rue et où ils s'en foutent complètement.

Ils ont décidé de fermer la route à la circulation. Je demande pourquoi ils font cela et le gars du service Signalisation me dit que ca ne va pas de laisser passer les voitures, y'a de la poussière dans les maisons. Seulement voilà : cela fait deux mois que c'est comme ça ! Quant au barrage il a été ouvert quelques minutes après et les véhicules continuent de circuler. Il aura fallu qu'ils placent deux énormes blocs de béton en plein milieu de la rue pour bloquer réellement la circulation (enfin un truc d'intelligent de réalisé).

Comment de temps ce cirque va-t-il encore durer ?

Travaux interminables

Rue de la Poste, une rue qui ne fait même pas 100m et qu'ils ont été incapables de terminer ! 6 mois de travaux !!!

Affiche électoral (2012) de l'actuel échevin des travaux publics

La dernière fois que j'ai vu une rue dans cet état, c'était au Maroc en 1988. Cette photo a été prise à Saint-Josse dans la rue de la Poste en chantier depuis mars 2015 ! Avant d'aller contribuer au développement des villages au Maroc, l'échevin des Relations internationales et coopération devrait certainement s'occuper du développement du village où il réside et où il est élu.

 Rue de la Poste dans la poussière

 Poussière dans les maisons

En vidéo


Cela n'empêche pas le bourgmestre d'annoncer fièrement sur Twitter la rénovation d'autres rues et d'oublier cette rue du quartier Nord / Botanique (toujours laissé à l'abandon)


Quant à l'échevin des Travaux Publics (et accessoirement des Voyages et des City Trips) il a d'autres urgences : des voyages en Turquie, au Maroc, faire visiter Bruxelles à des Philippins, des valises à acheter pour plus de 4.000 €, etc.

Peut-être ont-t-il essayé de faire Saint-Josse-sur-Plage car comme me disait un riverain, il ne manque plus que la mer...Ou bien un décor de film de western. On ne sait plus trop bien.


Photos de la rue de la Poste

















Et quand il pleut gare aux éclaboussures

Des éclaboussures qui salissent les façades des maisons que le bourgmestre nous invitait à embellir il n'y a pas si longtemps...C'est ce qu'on appelle se foutre de la gueule du peuple.




1 commentaire:

  1. La gestion de ce dossier nous prouve à quel point les élus ne vivent pas dans les communes où ils sont pourtant élus et attendus... Pendant ce temps monsieur Jassin, Emir Kir & co se pavanent surement dans leur villas de la banlieue bruxelloise ! Tous des menteurs...

    RépondreSupprimer