jeudi 11 septembre 2014

Conseil Communal: 01.09.2014 (Compte-rendu)

Compte-rendu reçu du conseiller communal GROEN, Frédéric Roekens sur le conseil communal qui a eu lieu le 01.09.2014.
Vous trouverez ordre du jour et PV sur le site de la commune

Principaux thèmes traités au conseil communal du 01.09.2014
- La commune introduit un dossier à l’ONE pour le financement du projet de crèche rue de Liedekerke 65. Ce projet est déjà repris dans le contrat de quartier Liederkerke mais risque de ne pas aboutir dans les délais (2010-2014). Le projet initial contient aussi une crèche néerlandophone et des logements que la commune va probablement devoir financer avec des moyens propres ou abandonner.
- La commune introduit une demande de subsides européens à hauteur de 2,6 million € pour le projet de maisons des cultures (ancien cinéma Marignan) que le collège budgétise à plus de 10 million €. Un budget pharaonique qui ne tient pas compte des coûts d’exploitation d’une telle maison des cultures. La commune n’est pas encore propriétaire des lieux.
- points contrats de quartiers :
protocole avec Beliris pour la réalisation d’un immeuble de logements angle rue du Brabant – rue de la Prairie avec rez dédié selon le bgm à l’évolution du quartier et les différents projets de la commune…
accord avec les HBM pour  droit d’emphytéose du terrain rue Linné 95 pour réalisation crèche et salle de quartier au 17 rue du Vallon. Achat du 118 rue de la Limite pour réalisation d’un deuxième accès au future parc Damla.
- Rapport 2013 projets subsidié par la ‘Politique des grandes villes' (budget fédéral) qui finance entre autres les gardiens de parcs …. Aperçu de la fréquentation des différents espaces verts et des problèmes rencontrés. Les gardiens signalent des problèmes de consommation de drogue et d’alcool square Delhaye notamment. Baisse de la déjà très faible fréquentation du parc rue Traversière (en face du CHAB). Promesse de la majorité d’attaquer les problèmes.
- Vote d’un règlement de taxes communales. Cfr article dans la DH et sujet sur TV Brussel. La commune de Saint-Josse a tardé à mettre en application une ordonnance du parlement Bruxellois votée en avril au sujet des taxes communales. Comme les règlements taxes ne correspondaient plus à la législation l’administration n’enrôlait plus les taxes. La caisse communal c’est donc vider et la commune a du emprunter à deux reprises pour presque 6 millions d’euro pour payer les salaires des fonctionnaires communaux et de payer les engagements les plus urgents. Ceci coûte des milliers d’euros en intérêts. Le bourgmestre ne voit pas de problèmes et renvoit la balle à la région en oubliant que lui et son premier échevin M Azzouzi étaient membre du parlement Bruxellois  à l’époque du vote de l’ordonnance.
- Comptes 2013 de la Maison de la Famille, de la Mission Locale et de l’AIS :  tout les 3 déficitaires en résultat d’exploitation. La maison de la famille doit prévoir une provision pour un licenciement abusif, a perdu des subsides et est ‘confronté’ a une augmentation salariale non subsidié.  L’AIS doit résoudre les problèmes lié à la gestion calamiteuse du directeur précédent désormais licencié (vide locatif, créances douteuse, pertes de subsides, …).
Interpellations :

F Roekens concernant le manque d’attention de la commune pour les commémoration de 100 ans du début de la guerre 14-18 et les 70 ans de la fin de la guerre 40-45. (voir site ecolo st –josse)

A Mouhssin sur l’intention de la commune d’acheter le 17-19 boulevard de l’Astronomie pour y héberger l’administration communale. Un projet pharaonique qui implique la vente de différents immeubles, un subside régional et une construction financière opaque avec une société immobilière. Le bourgmestre nous annonce de reporter le projet car la commune ‘doit faire face à des dépenses sur fonds propres pour des projets de contrat de quartier qui ne seront pas entamés dans les délais’. Le subside régional de 3 millions sensé être utiliser pour contrer le ‘boom démographique’ (utilisé dans d’autres communes pour réaliser des logements, des écoles ou des crèches) pourrait donc nous échapper sauf si la commune introduit rapidement un nouveau projet.

Interpellation de A Mouhssin sur l’interdiction du port de signes religieux par les puéricultrices et les stagiaires dans les crèches communales : la commune ne souhaite pas changer sa politique.

Interpellation de A Mouhssin au sujet de la centralisation des inscriptions scolaires dans le fondamental qui englobe aussi une priorité pour les enfants de Saint-Josse sachant que d’autres communes le font aussi mais que Saint-Josse a le taux de couverture le plus bas de la région pour le fondamental. La commune ne peut qu’accueillir la moitié des ses enfants dans des écoles sur son territoire. Si chaque commune fait donc la même chose une grande partie de nos enfants ne trouveront donc plus de places.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire