samedi 26 avril 2014

Portrait de l'échevin Mohamed Azzouzi (PS) - Parti Socialiste

Les casseroles de Mohamed Azzouzi



Ses relations avec son chef, Emir Kir


Azzouzi : un député improductif, qui ne sert à rien


Azzouzi au Maroc

Incapable de s'exprimer correctement dans sa langue d'origine. Ne sait même plus qui il est et ce qu'il fait sur place : un régal cette vidéo



Incapable de remplacer le bourgmestre


Conflit d'intérêts : l'architecte et échevin de l'Urbanisme


Harcèlement contre des femmes, Problème de caractère

juin 2017 : Nouvelles plaintes contre l'échevin (PS) Mohamed Azzouzi
Plusieurs membres du personnel communal ont récemment porté plainte à l'encontre de l'échevin (PS) de la Jeunesse, Mohamed Azzouzi, auprès d'Arista, service de prévention au travail, pour des faits de menace et de harcèlement au travail. Cette multiplication de plaintes ne semble toujours pas incommoder le Collège des Bourgmestre et Échevins de Saint-Josse. Saint-Josse News

18 juin 2013 : Une première plainte pour harcèlement moral déposée par une dame travaillant pour la commune. Lisez l'article qui en dit long ""Il est infect; traite les gens comme des chiens.", "gestion désastreuse des ressources humaines". Quelques mois plus tard rebelotte...

8 novembre 2013 : Une deuxième plainte pour harcèlement moral est déposée contre Azzouzi, encore une fois par une dame travaillant à la commune. Là encore il reste vague et refuse de commenter quoi que ce soit. Le gars a deux plaintes sur le dos et il prend ça à la légère.

Suite à cette deuxième plainte et ayant rencontré des jeunes fréquentant la maison de jeunes, nous avons décidé, avec un autre blogueur, de faire une interview (voir plus bas "Les jeunes de Saint-Josse en colère") d'eux afin d'écouter leur version et de comprendre les raisons de cette ambiance malsaine (Cet article est d'ailleurs l'article le plus lu de ce blog après plus de 700 vues). S'en suivit cet article dans la presse. Après cela, on se dit qu'il va se calmer, qu'il se remettra en question, qu'il présentera des excuses, et ben non...

28 décembre 2013 : Même pas deux mois après la 2ème plainte, c'est encore une femme travaillant pour la commune qui décide de déposer plainte contre ce cher Monsieur Azzouzi, pour harcèlement moral et diffamation. 3 plaintes en 7 mois.



Menaces contre un conseiller communal 

27 mars 2014 : Il menace un conseiller communal. C'est d'ailleurs dans cet article que j'ai appris que notre page était détestée par la commune (snif)

Tutelle du CPAS

Parmi ses compétences, il a aussi la tutelle du CPAS. Un CPAS qui a viré une femme d'origine maghrébine pour des raisons assez lugubres. L'échevin Azzouzi ne s'est bien évidemment pas exprimé à ce sujet. Il ne faut bien entendu pas que cet épisode arrive dans les oreilles de la communauté maghrébine à quelques jours des élections.

Urbanisme/Environnement : l'Echevin incompétent

Urbanisme et Fraude

Problème d'adresse du chef des Finances de la commune, avec l'aval du Secrétaire communal et Azzouzi comme Echevin de l'Urbanisme

Discours raciste de la bouche d'un élu "socialiste" - Stigmatisation des Roms
Je vous invite à prendre connaissance de cet article sur ce blog


L'ex-échevin de la mobilité
Des citoyens tennoodois l'ont surpris et photographié en plein non-respect du code de la route. En effet il semblerait que Mr Azzouzi a l'habitude de stationner son véhicule comme bon lui semble. Pendant ce temps les tennoodois doivent tourner pendant des heures pour trouver une place où stationner leur véhicule à cause de l'incompétence de nos dirigeants politiques. Aujourd'hui l'échevin de la Mobilité est Emir Kir. (Sur les photos les plaques d'immatriculation et les passants ont été cachés)



Comment réussit-il à faire des voix alors ?

Emission Maghreb TV : "Analyse de la participation politique des personnes d'origine étrangère en Belgique" avec le créateur du site web suffrage universel et l'avocat et ancien député MR Mustapha El Karouni



Il y a tout d'abord le vote ethnique : un marocain va voter pour tel parti car il connait un marocain sur la liste. Pas facile dans notre commune avec la célèbre rivalité Azzouzi/Jabour. Chaque marocain à Saint-Josse a une préférence, c'est rare de trouver quelqu'un qui apprécie les deux. Ce sont deux styles et deux méthodes différentes.

Il ne faut pas s'étonner après que les partis politiques traditionnels bricolent leurs listes avec des gens issues d'origines ethniques différentes. Ce ne sont que des attrape-voix qui n'ont rien à dire. Tu votes pour un maghrébin/musulman membre d'un parti et ce parti va voter des lois contre une communauté. Ils vous diront après qu'ils ne peuvent rien faire. Alors à quoi ça sert de voter pour eux ?

Pas étonnant de voir ces candidats, qui souvent ne mettent pas un pied dans une mosquée, accourir vers ces lieux où se rassemblent principalement des pères de famille, ou plutôt des chefs de famille. En effet souvent dans ces familles, si Papa a dit qu'il fallait voter pour Azzouzi alors c'est ce qu'ils feront, même s'ils ne savent pas qu'il est. La plupart des gens votent un peu au hasard ou sur recommandation. Ils ne se renseignent pas et ne lisent pas les programmes politiques (manque d'information).

Mais bon, ce n'est pas gratuit. Si Untel a voté pour Azzouzi c'est souvent parce qu'il a promis quelque chose au papa ou au jeune homme dans la rue. Les gens ont pris ce réflexe de demander aux politiques "Si je vote pour toi, qu'est ce que tu feras pour moi". C'est là que viennent les fameuses promesses électorales. En général tout ce que tu demandes, tu l'auras. Tu veux du boulot ? Envoie ton CV. Tu veux un logement ? Passe me voir. Ta rue est sale ? On va la nettoyer, etc. Tous les problèmes seront réglés, mais il faut d'abord voter pour lui. Après, c'est trop tard, plus moyen d'annuler son vote. Vous pourrez courir longtemps pour obtenir ce qu'on vous avait promis. Pour les promesses de 2006, 2009, 2010 il y en a qui attendent toujours ! Vous les voyez après cracher sur lui, le maudire et regretter de lui avoir fait confiance. En effet ils ne peuvent pas satisfaire toutes les demandes.

Aux dernières communales j'avais aidé un ami à coller ses affiches dans Saint-Josse pour sa campagne. Certains commerçants nous avaient dit qu'ils avaient été obligés de coller son affiche et de ne pas coller les affiches de certains candidats. Ils balbutiaient et n'arrivaient même plus à parler lorsqu'on leur demandait des explications. Je ne sais pas si c'est lui personnellement qui leur avait parlé mais on parle de jeunes envoyés pour faire coller ses affiches (et arracher d'autres : devant mes yeux j'ai vu un petit jeune à la rue Verte arracher une affiche électorale aux communales, comme ça sans raison, il n'était même pas en âge de voter. Pourquoi cette affiche et pas une autre ? Il avait dû recevoir des consignes)

Sans oublier que si Emir Kir parvient à obtenir un poste au régional et au fédéral il se dit qu'il abandonnera son poste de bourgmestre pour le laisser à Mr Azzouzi...Pour conclure, nous sommes en campagne électorale. Il est sur la liste PS à la Région et je vois son affiche partout. Que dois-je penser ? Les tennoodois sont-ils tombés sur la tête pour continuer à soutenir cet individu. Que lui trouve-t-il de bien ? A vous la parole. La rubrique Commentaires en bas de la page est pour vous


Après la braderie Méridien/Haecht nous pouvons voir ce que les gens font de ses tracts

Une partie de la Retro 2013 par T.S.

(Update - 03.06.2014)

Malgré les casseroles Mohamed Azzouzi a fait un score aux élections du 25 mai qui lui ont permis d'être réélu au parlement bruxellois. Les résultats et les commentaires sont ici.

Mohamed Azzouzi s'en prend au candidat Hicham Marso (SP.A)
25 mai 2014 : Le jour des élections, il s'en prend à un conseiller CPAS indépendant, Hicham Marso.
L'article a été publié dans la presse le 3 juin 2014 et largement diffusé et commenté (Le premier échevin aurait menacé et insulté un candidat SPA, le 25 mai. Le juge de paix a pris acte)



Dans cette vidéo le conseiller CPAS et candidat du parti SP.A dénonce les propos et les actes de Mohamed Azzouzi et son entourage lors de cette journée d'élections.


(Update - 10.10.2014)


Les jeunes de Saint-Josse en colère

Suite aux propos tenus par l'échevin Azzouzi relatifs à la plainte pour harcèlement moral déposée par la responsable de la maison de jeunes le Caveau, cinq jeunes, agés de 18 à 20 ans, nous ont invités à entendre leur version des faits. « Nous avons toujours collaboré avec les responsables du Caveau lors de cet événement (Place aux Enfants) lorsque Mohammed Jabour était l'échevin de la jeunesse et en tant que vacataires nous avons à plusieurs reprises travailler pour ce même service. Ce jour-là, lors de la journée « Place aux Enfants » il était 12h30 alors que nous donnions un coup de main pour déposer les courses pour satisfaire à cette journée festive l'échevin fit irruption dans la salle de l'école Joseph Delclef où se tenait l'événement et s'est dirigé vers nous en hurlant : « que faites-vous ici » et ordonna aux stewards de faire sortir « cette bande de connards ». Il prétendait, en s'adressant aux stewards, que ces jeunes étaient manipulés au service d'un tiers. »

Les jeunes sont connus par le service Jeunesse puisqu'ils fréquentent le Caveau depuis l'âge de 10 ans. Mohamed Azzouzi ne devait pas être étonné de leur présence puisqu'il les avait invités à une certaine occasion à boire un verre ou manger un sandwich.

La responsable du Caveau, Myriam B., était « toujours présente pour les jeunes, elle les aidait en plus dans leur recherche de travail et la rédaction de CV. Elle était très respectueuse. Il semblerait qu'il s'agit d'une affaire personnelle car il n'y a aucun reproche à faire concernant son travail ». Lors de cette altercation, elle a réussi à les calmer, à les faire sortir et donc à éviter le pire (que les jeunes s'en prennent physiquement à Azzouzi en réaction à ses provocations). Il n'a donc pas apprécié qu'elle parvienne à le faire, alors que lui pas. Il s'est senti frustré et impuissant et c'est pour cette raison qu'il s'en est pris à elle de manière agressive. Myriam a contacté et informé le secrétaire communal, qui est au courant de cet incident, qui l'a autorisé (le secrétaire communal est également le chef du personnel) à rentrer chez elle (étant donné qu'elle était moralement mal en point) et à revenir lundi.

Portrait de Mohamed Azzouzi

A 13h30 un autre groupe de jeunes entrent et saluent les stewards qu'ils connaissent. On leur a proposé de manger et boire. Azzouzi a de nouveau fait irruption, s'est dirigé vers le plus jeune (17), l'a empoigné et poussé vers la sortie en criant aux stewards « sortez moi ça ». La salle était comble et tout le service Jeunesse était présent. En voyant leur ami malmené et face aux propos menaçants de Azzouzi, les jeunes ont vu rouge. Cependant, le plus agé a convaincu ses amis de sortir de la salle pour ne pas envenimer les choses. Comme à son habitude Azzouzi est un provocateur, souvent accompagné de ses assistants pour le défendre, allant même à inviter ses interlocuteurs à "venir discuter dans le coin là-bas" (intimidation). Les jeunes affirment aussi que « Azzouzi est un menteur, un parano, il essaie de sauver sa peau. Myriam a toujours été correcte et respectée par les jeunes et l'administration. Cet échevin n'est pas à l'écoute des jeunes ». Il semblerait que M. Azzouzi ne connaisse pas les limites de son travail et ses responsabilités. La Maison de Jeunes le Caveau subit d'ailleurs fréquemment des blocages de leurs bons de commande par l'échevin. Malgré les réunions et propositions faites pour améliorer la situation au Caveau, les propositions des jeunes ne sont pas écoutées. L'échevin refuse d'ailleurs toujours de les rencontrer. Les jeunes n'avaient pas de problèmes avec l'ancien échevin en charge, M. Jabour, qui était « disponible, ouvert et qui faisait confiance aux jeunes ».

La responsable du service Jeunesse

Il y a quelques mois d'ailleurs, la responsable du service Jeunesse, avait également déposé plainte contre Azzouzi. Les jeunes affirment qu'elle est « travailleuse, disponible, toujours présente sur le terrain et qu'elle a malheureusement été humiliée et tuée moralement »

Les jeunes sont disposés à rencontrer l'échevin pour comprendre quel est le problème.

Propos recueillis par Rachid Z. et Ibrahim R.


Article dans la DH qui a suivi ce témoignage et cette interview des jeunes :
Azzouzi et les "connards"

Son site web : http://www.azzouzimohamed.be - "azzouzi.m@outlook.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire