mercredi 4 décembre 2013

Menaces et Intimidations (Christian Boiketé et Philippe Boiketé)

Au lieu de s'occuper de ses responsabilités communales (Enseignement francophone, Emploi, Formation, Promotion sociale, Logement (patrimoine locatif)), l'échevin Philippe Boiketé, n'a rien trouvé de mieux à faire que de menacer des membres de Facebook qui animent un groupe dédié à la commune...Ils les exhortent à supprimer des commentaires à son sujet.



Cela arrive quelques jours après que le frère de ce dernier, Christian Boiketé, ait fait appel à son conseil juridique (Cabinet Ulys) contre Rachid Z. pour avoir posté une photo de lui, diffusée par la discothèque Mirano, sur ce même groupe.

https://drive.google.com/file/d/0B6LV4ouSM7_DTHlCWlBxbkhnUXc/view?usp=sharing

Il reproche également à l'administrateur du groupe de ne pas avoir effacé cette photo. Entre-temps Facebook a supprimé la photo.

Témoignage de Rachid Zegzaoui:
Avec 2 autres membres de ce groupe d'expression libre, j'ai reçu le message suivant de l'élu (PS) (très mal informé) de Kir : "Monsieur Zegzaoui, en tant qu'administrateur de la page "1210 Saint-Josse-ten-Noode", vous avez, en date du 26 novembre 2013 à 17h02, autorisé la publication d'une suite de commentaires avec un certain nombre de contre-vérités me concernant. Ces contre-vérités qui présentent un caractère diffamatoire sont de nature à nuire à mon honneur. Je suis certain que vous ferez le nécessaire pour mettre fin à cette situation inconfortable tant pour vous que pour moi. Dans le cas contraire, je serai dans l'obligation d'y donner suite en droit. Bien à vous." (Philippe Boikete, le 03 décembre 2013 à 22:54)
L'autre administrateur a reçu le même message:

"Monsieur ****, en tant qu'administrateur de la page "1210 Saint-Josse-ten-Noode", vous avez, en date du 26 novembre 2013 à 17h02, autorisé la publication d'une suite de commentaires avec un certain nombre de contre-vérités me concernant. Ces contre-vérités qui présentent un caractère diffamatoire sont de nature à nuire à mon honneur. Je suis certain que vous ferez le nécessaire pour mettre fin à cette situation inconfortable tant pour vous que pour moi. Dans le cas contraire, je serai dans l'obligation d'y donner suite en droit. Bien à vous. Philippe Boikete." Je l'ai alors invité à participer au débat public de cette manière espérant le ramener à la raison: "Pourquoi n'ajoutez vous pas cela en commentaire dans la publication ? Qui me dit que c diffamatoire ? Et la liberte d expression ? Faites taire ceux qui vous attaquent si c est faux." Il a alors tout simplement répondu: "Comme vous l'entendez. Bonne soirée."

Plus de nouvelles après cela.
La publication en question
Entretemps, le message qu'il souhaitait voir retiré a été supprimé de la page Facebook par la personne qui l'avait posté, certainement suite à des pressions subies. Voici le message dont j'avais gardé une copie, le nom de l'utilisateur a été censuré à sa demande:
***** *******
Je suis scandalisée par l'échevin du Logement de Saint Josse le Philippe Boïketé, je trouve que ces soits-disants échevins sont sensés représenter les gens de Saint Josse ten noode et par leurs intérêts, je commence à en avoir marre de leur hypocrisie à la con! Quand est ce que les choses vont elles changer? Ces personnes inutiles qui veulent foutre des familles à la rue pour mettre à la place des familles roumaines qu'ils avaient au préalable foutus dehors ça je trouve ça HONTEUX!!
J’aime · · Partager · Suivre la publication · 26 novembre, 17:02, à proximité de Région de Bruxelles-Capitale

    Rachid Zegzaoui et 3 autres personnes aiment ça.
    Jacques Hady C'est pas très clair votre histoire, il nous manque les détails et le contexte.
    26 novembre, 19:05 · J’aime
    ***** ******* je cris mon indignation, une famille qui a vu son appartement brulé à été mis provisoirement dans une maison quils ont complétement repeinds et remis au propre . À la commune on les a mis là en attendant de leur trouver un logement descends
    27 novembre, 16:17 via mobile · Modifié · J’aime
    ***** ******* hier je rencontre la mère de famille en pleurs parce qu'elle a beau tenter de trouver une solution (car on leur à donner 18 mois dans ce logement) en allant voir Boiketé pour l'aider à trouver un autre logement avant qu'arrive l'échéance, il a tenter de lui faire signer un papier où elle accepte de partir du logement lui fait du forcing pour qu'elle parte (avant fin échéance) lui a même dis kil lui propose d'aller voir dans le privée des appart à 500euros pour elle et ses deux enfants! chaque fois qu'elle tente d'avoir un rdv il retarde ou ne sait pas lui donner un rdv
    27 novembre, 16:21 · J’aime
    ***** ******* quand on est face à des personne qui foutent rien qui ne cherchent même pas de logement qui ne se présente même pas à la commune alors là tout va bien mais là quand une mère fait tout pour tenter de trouver un logement descends pour ses enfants (jeune mère de famille qui vient du Maroc qui ne connait pas bien la loi) qui se bouge comme elle peut pour trouver des solutions là les gens de la commune tentent de s'en débarrasser! Ils tentent de la faire partir de là tout simplement parce que pour Boiketé, il lui faut des logements pour recaser les familles roumaines qu'ils ont au préalable foutus dans la rue comme des chiens, il tente de mettre une autre famille dehors pour y mettre une autre qu'à la commune on a mis dehors mais que l'indignation du public à fait que maintenant ils se retrouvent avec ces gens sur les bras et ne savent plus quoi faire! c HONTEUX
    27 novembre, 16:28 · Modifié · J’aime
    Jacques Hady Ne vous en prenez pas aux anciens occupants du Gesu, ils n'y sont pour rien. Leur situation était aussi dramatique que celle de cette dame. C'est la gestion par le collège et principalement le Bourgmestre Kir (PS) et Mr Boïketé (PS) de ces dossiers qui est en cause. Les expulsés du Gesu n'ont pas demandé à ce que cette dame soit mise à la porte. 50% d'entre-eux logent d'ailleurs à la rue ou ailleurs en tout cas dans une situation des plus précaire. En passant, contrairement à ce que vous pensez, il n'y avait aucun roumain parmi eux : des slovaques, des marocains, des belges, dont +/- 80 enfants. Associez vous plutôt à leur cause, celle de tous les mal logés de la commune.
    27 novembre, 21:03 · Modifié · J’aime · 3
    Rachid Zegzaoui Les ex-habitants du Gesù étaient aussi composés d'Algériens, d'Arméniens, de Macédoniens, de Tunisiens, d'Hongrois, de Tchèques, d'Égyptiens, ...
    28 novembre, 09:56 · Modifié · J’aime · 1
    Tom Smeyers en bref - composés d'êtres humains si je comprends bien
    28 novembre, 12:43 · J’aime · 2
    ***** ******* je ne dis rien sur ces pauvres personne aux contraire ce que je dis c honteux de jetter des personne dans la rue et après qd le public cris au scandale devoir faire du mal aux autre pour corriger des erreurs et du mal fait à d'autre c sa que je condamne je pense pas avoir di di mal de ces pauvres gens qui sont aussi victime!
    28 novembre, 20:16 · J’aime · 1
    ***** ******* c sortir du contexte que de parler que de la dernière phrase d'un cri de colère!
    28 novembre, 20:17 · J’aime
    ***** ******* finalement une solution a été trouvée et ils ont pu trouver un appartement digne de ce nom, après moultes discussion et prise de tête ENFIN...
    29 novembre, 14:45 via mobile · J’aime · 2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire